De l’abolition du système pénal : Le regard de Louk Hulsman

Margaux COQUET

205 pages : 18 €

Éditions Campus Ouvert

ISBN : 979-10-90293-29-8

Distribution : L’Harmattan

Si la cause du conflit réside dans la nature de l’Homme, c’est avec humanité qu’il faudra la traiter. Pourtant, la machine pénale intervient inlassablement, monstre artificiel de vengeance et de punitions, créatrice accablante de peines et d’exclusion. 

Voici la proposition simple du criminologue Louk Hulsman (1923-2009), dont la parole abolitionniste résonne aujourd’hui comme un appel à déposer les armes, à quitter le sentier miné de la rétribution pour trouver les voies de l’apaisement. A l’aide d’une déconstruction minu-tieuse de nos préjugés les plus ancrés, l’auteur invite à porter sur notre propre façon d’envisager la déviance un regard aussi critique que celui que nous posons traditionnellement sur le délinquant.

Sans nous culpabiliser ni imposer un autre système fantasmé, Louk Hulsman propose une réflexion sur l’autre autant que sur nous-mêmes et encourage à bâtir dans notre pratique du quotidien les fondations d’une société de tolérance et de dialogue, au sein de laquelle le conflit n’est pas considéré comme une anomalie mais bien comme la conséquence inévitable d’une altérité dont l’Homme, pour être entier, ne saurait se passer.

Le présent ouvrage entend guider le lecteur, révolutionnaire engagé ou sceptique occasionnel, le long d’un chemin tracé par Louk Hulsman et au bout duquel apparaissent les prémisses d’un changement nécessaire de politique criminelle.

TABLE DES MATIÈRES

Préface de Xavier Pin

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE – L’ABOLITION ACADÉMIQUE

Chapitre I UNE VISION CATASCOPIQUE DÉNONCÉE

Section I – Un système pénal « illégitime »

  • 1. Un système destructeur
  • 2. Un système inutile

Section II – Un système pénal « artificiel »

  • 1. L’absence de caractère ontologique du concept de « crime »
  • 2. L’absence de problématisation du concept de « crime »

Chapitre II UNE VISION ANASCOPIQUE DÉFENDUE

Section I – La notion de « situation problématique », une perception réaliste de la situation

  • 1. Une perception individualisée
  • 2. Une perception libérée

Section II – La notion de « situation problématique », des solutions réalistes au problème

  • 1. Des solutions rationnalisées
  • 2. Des solutions diversifiées

DEUXIÈME – L’ABOLITION SOCIALE

Chapitre I UN NOUVEAU CADRE INSTITUTIONNEL

Section I – La réduction du champ d’application du système pénal

  • 1. Les domaines non criminalisés
  • 2. Les domaines criminalisés

Section II – La résolution des situations problématiques

  • 1. Le recours privilégié à des instances décentralisées
  • 2. Le recours subsidiaire à des instances étatiques

Chapitre II UNE NOUVELLE DYNAMIQUE SOCIALE

Section I – Une conversion collective nécessaire

  • 1 : Le rejet du paradigme vindicatif
  • 2 : La construction d’une politique de justice sociale

Section II – Une conversion collective amorcée ?

  • 1. Un mouvement législatif nuancé
  • 2. Une politique criminelle invariable

CONCLUSION

INDEX DES MATIÈRES

BIBLIOGRAPHIE

DISTRIBUTION : L’HARMATTAN

16 rue des Écoles – 75005 Paris.

http://www.editions-harmattan.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s