Attaquer le droit pénal par la philosophie : Le cas Joseph Rey

Mathilde REGAD

222 pages : 18 €

Éditions Campus Ouvert

ISBN : 979-10-90293-25-0 

Distribution : L’Harmattan

L’homme est-il responsable de ses actes ? Peut-il véritablement mériter une punition ou une récompense ? La société dispose-t-elle du droit de le punir ?

Les réponses à ces questions sont aujourd’hui si largement consensuelles qu’on en oublierait presque qu’il fut un temps où elles faisaient l’objet de disputes d’une rare intensité. Au rang des auteurs qui osaient encore les aborder à bras le corps, Joseph Rey (1779-1855) porte l’étendard d’une philosophie avant-gardiste qui congédie la rétribution pour entrevoir les premières lueurs de l’abolition.

Cet ouvrage cherche à restituer dans sa complexité la pensée pénale d’un juriste matérialiste héritier des Lumières radicales qui, tout en admettant provisoirement l’existence d’un droit de punir au profit de la société, entend toutefois montrer ses limites et son incapacité à assurer efficacement la protection de la société. Attaquant le droit pénal en mobilisant la philosophie, Joseph Rey propose ainsi de nouvelles pistes pour penser la politique criminelle.

La redécouverte de ce juriste philosophe n’intéressera pas seulement les lecteurs nostalgiques d’un temps où la controverse stimulait les esprits ; elle constitue une excellente entrée en matière pour celles et ceux qui voudraient s’engager sur la voie d’une révolution humaniste de nos institutions répressives.

L’auteur : Mathilde Regad est chercheuse au CERDAP 2 (Sciences Po Grenoble – UGA). Elle a entrepris une thèse consacrée à la pensée juridique de Joseph Rey sous la co-direction de Anne-Sophie Chambost et Jérôme Ferrand.

 

SOMMAIRE

 Préface par Jérôme Ferrand

 INTRODUCTION

 Première Partie

LES SOUBASSEMENTS PHILOSOPHIQUES DE LA PENSÉE JURIDIQUE DE JOSEPH REY

 Chapitre 1 – Prolégomènes à la philosophie morale et juridique : enquête sur la nature humaine

Section 1. Une épistémologie de la sensation dans un premier XIXe siècle spiritualiste

Section 2. L’analyse des mécanismes de détermination de la volonté

 Chapitre 2 – En quête d’une loi morale

Section 1. Fondements et fin de l’état social

Section 2. De la loi morale de l’intérêt bien entendu à la loi positive

 Deuxième Partie

LA PHILOSOPHIE PÉNALE DE JOSEPH REY : ENTRE CRÉPUSCULE DE LA SANCTION ET AURORE ABOLITIONNISTE

 Chapitre 1 – Une nécessaire légitimation du système pénal pour motif d’utilité préventive

Section 1. La refondation d’un droit de punir conforme à la philosophie déterministe

Section 2. L’utilité de la loi pénale : un devoir de prévention

 Chapitre 2 – La question pénitentiaire

Section 1. L’intérêt général pour la réforme des prisons

Section 2. Les vues particulières de Rey sur l’amélioration du système

 Chapitre 3 – Une réflexion sur l’homo criminalis : l’horizon abolitionniste

Section 1. Des conditions restrictives d’imputabilité criminelle

Section 2. Une approche de la criminalité laissant entrevoir une possibilité d’abolition du système pénal

 CONCLUSION

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s