L’IRASCible n°5 – Prison et droits – Visages de la peine

 

PRISON ET DROITS

Visages de la peine

L’IRASCible n°5

Revue de l’Institut Rhône-Alpin de Sciences Criminelles

248 pages : 25 €

Pourquoi enferme-t-on les coupables dans des pénitenciers ? Est-ce pour défendre la société et rééduquer le délinquant ou est-ce pour exercer une domination économique et politique ? Comment la privation de liberté s’est-elle imposée comme peine de référence ? L’emprisonnement pénal est-il juste et utile ? De quels droits, de quelles libertés un détenu peut-il être légitimement privé ? Que signifient les prisons ? Sont-elles un mal nécessaire ? Comment la prison, qui a déçu ses promoteurs et que l’on sait criminogène, a-t-elle pu se maintenir dans nos démocraties libérales ?

Les textes réunis dans ce volume s’interrogent sur le « problème prison » en sollicitant les regards croisés de philosophes, de juristes et d’historiens. Présentés et discutés dans le cadre du Collège International de Philosophie et de l’Institut de Recherches Philosophiques de l’Université Jean Moulin Lyon 3, ces travaux proposent des chemins analytiques pour réfléchir à nouveaux frais sur le sens et le non-sens de la prison en tant qu’expression de la rationalité pénale moderne. Multipliant les approches et les contextes, et revenant sur des auteurs comme Cesare Beccaria, Bentham, Tocqueville, Camus, Cela, Sábato, Foucault et Didier Fassin, les chapitres de ce volume invitent à réinterroger l’énigmatique apparition de la prison au tournant des Lumières, ainsi que ses paradoxes, ses échecs et ses enjeux contemporains.

Les auteurs : Philippe Audegean, Norbert Campagna, Guillaume Coqui, Luigi Delia, Jérôme Ferrand, Sylvain Gauché, Kevin Ladd, Milena Le Saux-Mattes et Gabrielle Radica.

SOMMAIRE

Ouvertures (Luigi DELIA) : Sens et non-sens de la prison

Dossier (sous la direction de Luigi DELIA) 

* Philippe AUDEGEAN : Beccaria et la naissance de la prison

* Jérôme FERRAND : Temps mort – Généalogie de la prison comme peine, de la naissance du purgatoire aux errements du temps présent

* Gabrielle RADICA : Tocqueville et les prisons : la question pénitentiaire à l’épreuve d’une pensée de la complexité

* Guillaune COQUI : La peine de prison et l’idée d’éducation morale

* Norbert CAMPAGNA : Prison et sexualité

* Kevin LADD : Le romancier et la prison – Écrire, raconter, décrire

Sur le vif

* Milena LE SAUX-MATTES : Le droit comme expression des rapports de force en matière disciplinaire

A l’ire

* Sylvain GAUCHÉ, Pleins feux sur l’univers carcéral

A propos de l’ouvrage de Didier Fassin : L’ombre du monde – Une anthropologie de la condition carcérale, Paris, Seuil, 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s